16 Octobre 2015

19e édition de la Nuit des sans-abris à Joliette - Véronique Hivon appelle la communauté à lutter contre l'itinérance

Joliette, le 16 octobre 2015 – La députée de Joliette, Véronique Hivon, participera à la 19e édition de la Nuit des sans-abris à Joliette et a voulu profiter de l’occasion pour rappeler l’importance de lutter collectivement contre l’itinérance.

« Notre communauté ne peut rester indifférente devant ces hommes, ces femmes, ces jeunes et ces moins jeunes qui errent dans les rues, qui transitent d’un endroit à l’autre ou qui doivent utiliser un refuge, faute d’avoir un toit sur la tête. Le fait de nous sentir parfois impuissant comme citoyen devant la complexité du phénomène ne doit pas nous conduire à ignorer ces personnes et à renoncer à les aider. Nous devons leur tendre la main et faire preuve de solidarité afin de lutter contre l’itinérance », a affirmé Véronique Hivon.

« Les facteurs produisant l’itinérance sont multiples et complexes et commandent des actions collectives. L’État a ainsi un rôle à jouer important. Le Québec est maintenant doté d’une première Politique nationale de lutte à l’itinérance que j’ai eu la chance de piloter et de présenter lorsque j’étais ministre déléguée aux Service sociaux. Nous pouvons compter sur des organismes communautaires extraordinaires et nous connaissons des alternatives viables pour prévenir l’itinérance et sortir des gens de la rue. Il faut poursuivre le travail intensément et en faire une réelle priorité collective », a poursuivi la députée de Joliette. 

La députée de Joliette croit profondément que l’on peut réduire l’itinérance, mais s’inquiète réellement des conséquences qu’aura le vent d’austérité libérale sur le phénomène : « Le gouvernement libéral ne peut prétendre d’un côté lutter contre l’itinérance, si de l’autre il coupe en éducation, en santé, en services sociaux, en logements sociaux et en réinsertion sociale. Nous sommes devant un gouvernement qui, par idéologie, détricote maille par maille notre filet social et qui refuse d’accroître le financement des organismes communautaires tel que je m’étais engagée à le faire. C’est sans compter l’abdication de ce gouvernement libéral devant Ottawa qui, en signant la nouvelle Stratégie des partenariats de lutte à l’itinérance (SPLI), prive des organismes communautaires de sommes importantes compromettant ainsi leur survie. Plus que jamais, nous devons nous mobiliser afin d’éviter d’autres reculs dans la lutte contre l’itinérance », a conclu Véronique Hivon.