6 Septembre 2017

Des responsabilités accrues pour Véronique Hivon : le chef lui confie le dossier de la famille

Joliette, le 6 septembre 2017 - À l’aube de la rentrée parlementaire, la députée de Joliette, Véronique Hivon, s’est vu confier des responsabilités supplémentaires d'importance par le chef du Parti Québécois, Jean-François Lisée : en plus de la justice et des soins de fin de vie, elle portera désormais le dossier névralgique de la famille, à titre de porte-parole de l’opposition officielle.
 
« C’est un dossier qui me tient énormément à cœur. Les familles, c’est ce qui fait battre le cœur du Québec, c’est un dossier qui touche, concrètement, la vie des gens au quotidien. Je suis très heureuse de ce nouveau mandat qui m’est confié, de la confiance que le chef me témoigne et je vais me battre bec et ongles pour les familles du Québec », a commenté la députée.
 
Véronique Hivon entend bien talonner le gouvernement libéral qui a, selon elle, fait reculer les familles de plusieurs pas et bradé la politique familiale du Québec, un « joyau que nous avions sculpté par des gestes forts et qui fait pourtant l’envie des sociétés partout à travers le monde », évoque-t-elle. Elle pointe le cas du réseau des centres de la petite enfance (CPE), des services de garde éducatifs qui ont permis d’aplanir les inégalités sociales en donnant une chance égale aux enfants en bas âge, et à plus de 70 000 femmes d’avoir accès au marché du travail, grâce à un tarif abordable.
 
« C’est littéralement un saccage qui a été opéré dans le réseau, au nom d’une idéologie. On a un ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, qui se targue de faire de la réussite une priorité, qui prétend reconnaître l’importance de l’intervention éducative précoce mais qui a complètement délaissé les CPE et les a asphyxiés. L’éducation, ça commence à la petite enfance et si le ministre y croit, il doit passer de la parole aux actes! », le presse la députée de Joliette.
 
La nouvelle porte-parole de l’opposition officielle pour les familles n’a toutefois pas seulement l’intention de critiquer; elle veut proposer : « Le Québec a été un précurseur en matière de politiques familiales et on peut encore innover. Il y a tellement de choses qu’on peut faire, pour favoriser la conciliation travail-famille, offrir une plus grande flexibilité, des milieux de vie adaptés, mieux soutenir les organismes communautaires famille et halte-garderie, ça fait partie des clés. Le programme que nous allons adopter au congrès renferme une foule de propositions, que j’ai hâte de présenter aux Québécoises et aux Québécois! »
 
« Je serai la porte-parole des familles québécoises, de toutes les familles, parce qu’il n’y a pas qu’un seul modèle. Je serai leur voix et leur alliée », promet Véronique Hivon.