1 Avril 2015

Fermeture temporaire de L’Original Tatoué : Véronique Hivon se désole des effets secondaires de l’austérité libérale

 Joliette, le 1er avril 2015 – C’est avec consternation que la députée de Joliette, Véronique Hivon, a appris la nouvelle de la fermeture temporaire de l’Original Tatoué.

« L’Original Tatoué aide concrètement des dizaines de jeunes chaque semaine vivant des situations d’itinérance, de toxicomanie et de violence. C’est vraiment inconcevable de savoir que cet organisme reconnu pour sa pertinence et son efficacité, va devoir fermer ses portes, faute de financement suffisant. Cette fermeture est une illustration parfaite des effets de l’austérité libérale », s’est exclamé Véronique Hivon.

« Pendant que d’une main la ministre responsable de l’itinérance annonçait il y a quelques mois qu’elle allait soutenir l’organisme, voilà que de l’autre main, ce même gouvernement lui coupe les vivres de manière draconienne avec l’abolition de la Conférence régionale des élus (CRÉ). Cette flagrante absence de vision et ce manque profond de sensibilité du gouvernement libéral à la réalité du communautaire me sidère », a poursuivi Véronique Hivon.

La députée de Joliette espère bien sûr que l’organisme réussira à trouver les fonds nécessaires dans les prochaines semaines pour rouvrir rapidement les portes du café aux jeunes.

« Il est évident que le dernier budget libéral n’est pas du tout rassurant. Alors que les besoins sont grandissants, ce gouvernement nous coupe les ailes autant pour aider les gens de notre communauté que pour relancer l’économie de notre région. Malgré tout, vous pouvez être sûrs qu’à titre de députée de Joliette, et avec l’appui du Parti Québécois, je ferai tout ce que je peux pour défendre les intérêts d’Original Tatoué ainsi que ceux des autres organismes communautaires touchés par les mesures d’austérité », a fait valoir Véronique Hivon.

La députée de Joliette a rappelé que lorsqu’elle était ministre des Services sociaux, le gouvernement du Parti Québécois s’était engagé à rehausser le financement de la mission globale des organismes communautaires de 120 millions sur 3 ans.