9 Janvier 2013

Le gouvernement du Québec met fin à la mesure du 25 % : 730 000 dollars versés aux entreprises agricoles de la région de Lanaudière

monpq_5410a02dd5e95.pdf

Joliette, le 9 janvier 2013 – La députée de Joliette et ministre responsable de la région de Lanaudière, Véronique Hivon, est fière de confirmer que la mesure dite du 25 % imposée aux entreprises agricoles du Québec dans l'application du Programme d'assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA) est abolie.

« Notre gouvernement tient une promesse électorale qu’il avait d’ailleurs été le seul à mettre dans son programme. Notre volonté a toujours été de soutenir nos producteurs agricoles, qui sont des acteurs majeurs du développement en région. Les producteurs lanaudois ont donc un poids en moins sur les épaules et pourront davantage se concentrer sur ce qu’ils font de mieux : nous nourrir ! », a déclaré madame Hivon.

Pour Lanaudière, l’engagement gouvernemental représente un remboursement de 730 000 dollars et touche 352 entreprises. Rappelons que l’annulation de la mesure a été confirmée par le vice-premier ministre et ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, François Gendron, en décembre dernier.

Pour l’ensemble du Québec, les remboursements totaliseront près de 20 millions de dollars. Le remboursement complet lié à la fin de la mesure sera effectué en janvier 2013 pour le secteur végétal et au mois d’avril 2013 pour le secteur animal. Les entreprises agricoles pourront ainsi bénéficier de liquidités additionnelles dans un contexte où elles ont dû subir une hausse importante des prix des grains.

Soulignons que les mesures d’adaptation, mises en place pour aider les entreprises agricoles à se conformer aux changements apportés à l’ASRA, restent en vigueur. Le gouvernement a d’ailleurs bonifié l’enveloppe consacrée à ces mesures d’adaptation pour l’année 2013-2014 dans les derniers crédits budgétaires. « Les 25 millions de dollars prévus à cet effet sont essentiels pour les entreprises agricoles qui doivent sans cesse améliorer leur compétitivité », a précisé la députée de Joliette.