22 Mai 2012

Loi spéciale et 100e jour du conflit étudiant. Au-delà des atteintes graves à nos libertés, Véronique Hivon dénonce le message cynique envoyé aux jeunes

Joliette, le 22 mai 2012 – Au 100e jour du conflit étudiant, et à la suite de la loi spéciale adoptée par le gouvernement libéral avec l’appui de la CAQ la semaine dernière, la députée de Joliette fait le point : « Je le signale depuis le tout début : seules la voie politique, la négociation et la médiation peuvent venir à bout de ce conflit transformé en crise sociale. Ni l’entêtement démontré jusqu’à maintenant, ni une "loi matraque" ne ramènera la paix sociale. Et au-delà des atteintes graves à nos libertés fondamentales, je dénonce haut et fort le message cynique que le gouvernement envoie à la jeunesse québécoise avec la loi 78! »

« La démission de la ministre Line Beauchamp aurait dû servir à un changement de cap et de ton de la part du gouvernement. Or, plutôt que d’ouvrir la porte à un réel dialogue ou encore à la médiation, l’arrivée de la nouvelle ministre de l’Éducation a plutôt résulté en l’adoption d’une loi ignoble, d’une ligne dure provocatrice et en une incapacité à nous sortir de cette crise sociale. Il s’agit malheureusement d’une occasion manquée par entêtement et arrogance ou pire, pour des considérations bassement électorales », déplore Véronique Hivon.

Un discours devenu un véritable phénomène viral!

Au cours du marathon législatif de 20 heures qui s’est tenu de jeudi à vendredi dernier concernant la loi spéciale, la députée de Joliette et porte-parole en matière de Justice, qui était présente à ce titre pour l’ensemble des étapes du débat, s’est faite porte-parole des citoyens qui s’opposent avec véhémence à un recul de nos droits démocratiques et qui rejettent le cynisme entretenu par le gouvernement envers la jeunesse, le premier ministre en tête, lui qui n’a même pas daigné s’asseoir cinq minutes avec les étudiants en 14 semaines de conflit.

Une vidéo reprenant l’une de ses interventions est devenue un véritable phénomène viral sur Internet, avec plus de 67 000 visionnements sur YouTube depuis vendredi seulement! Dès lors, des centaines de messages d’appréciation et des témoignages d’appui ont été communiqués à la députée. Ce discours peut être visionné sous le titre « Au-delà des atteintes graves à nos libertés, V. Hivon dénonce le cynisme envers la jeunesse » sur YouTube ou sur son site web : www.veroniquehivon.org