18 Novembre 2014

Milieu communautaire : Un maillon essentiel pour soutenir les personnes vulnérables

Sainte-Julienne, le 18 novembre 2014 – Les députés péquistes de Lanaudière Véronique Hivon, de Joliette, Nicolas Marceau, de Rousseau, Mathieu Traversy, de Terrebonne et André Villeneuve, de Berthier, joignent leur voix à celle des organismes communautaires qui exigent du gouvernement libéral le rehaussement de leur financement. Les députés demandent à la ministre Lucie Charlebois d’écouter les citoyens et le personnel des organismes qui ont manifesté hier.

Les élus lanaudois remarquent que depuis l’arrivée du gouvernement libéral, une coupe n’attend pas l’autre. Pourtant, dans son discours d’ouverture, le 21 mai dernier, le gouvernement affirmait : "les services destinés aux personnes les plus vulnérables de notre société et la sécurité de la population feront l’objet d’une attention particulière". Les députés constatent avec ironie qu’en effet, les services destinés aux personnes les plus vulnérables reçoivent une attention particulière, surtout en termes de coupes !

Le caucus lanaudois rappelle : « Au Parti Québécois, nous croyons que la richesse d'une société se mesure aussi par la façon dont elle prend soin des plus démunis, et cela passe notamment par le soutien aux organismes communautaires. Notre gouvernement avait d’ailleurs prévu, dans le cadre du pilier solidarité, une hausse du financement de 162 M$ pour le milieu communautaire, un programme pour l’acquisition et la rénovation d’immeubles de 10 M$ destinés à ces groupes, ainsi que des mesures de soutien au personnel des 4 000 organismes communautaires concernés ».

« Soutenir les personnes dans le besoin, ainsi que celles et ceux qui les aident, devrait être une priorité pour le gouvernement. En aucun cas les plus vulnérables ne devraient faire les frais de l’austérité libérale », de conclurent les députés.