21 Avril 2015

Projet Chamouchouane – Bout-de-l’Île d’Hydro-Québec : Le gouvernement doit tenir compte du rapport du BAPE pour la ligne de 735 kV

Sainte-Julienne, le 21 avril 2015 – Le député de Rousseau, Nicolas Marceau, accompagné de ses collègues, Véronique Hivon, députée de Joliette, Mathieu Traversy, député de Terrebonne et André Villeneuve, député de Berthier, mettent en garde le gouvernement de Philippe Couillard d’aller de l’avant avec le projet de ligne de transport d’électricité de 735 kV Chamouchouane - Bout-de-l’Île d’Hydro-Québec sans tenir compte des conclusions du rapport d’enquête du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

« Le rapport du BAPE est clair et net. À la suite de l’évaluation de l’impact sur l’environnement, le projet doit faire une pause, le temps que l’information nécessaire soit acquise, d’autant plus qu’Hydro-Québec dispose d’une marge de manœuvre et qu’elle n’aura pas besoin de la capacité de la ligne avant 2020 », a souligné le député de Rousseau.

Rappelons qu’il s’agit d’un projet de luxe de 1,3 milliard $ dans un contexte d’austérité où le gouvernement coupe partout. Le BAPE soulève la proposition d’utiliser les emprises existantes en remplaçant les vieilles lignes de 315 kV en fin de vie utile par la nouvelle ligne projetée. Le potentiel de réutilisation des emprises devrait faire l’objet d’une étude à l’échelle du Québec par Hydro-Québec, indique également le rapport du BAPE.

Ce projet de ligne de transport d’Hydro-Québec n’a jamais eu la cote et est encore très contesté dans la région de Lanaudière. « La colère gronde partout. Autant les municipalités et les MRC que les citoyens, les agriculteurs et les gens d’affaires, tout le monde est contre ce projet. Hydro-Québec a tenu pour acquise la population et ne s’est pas assuré d’être transparente dans l’élaboration de son projet. Maintenant, c’est au gouvernement de prendre ses responsabilités et de rectifier la situation », de conclure les députés de l’opposition officielle.