Véronique Hivon

Député de Joliette

Abolition des cégeps - Le ministre Bolduc doit rejeter clairement la proposition des jeunes libéraux
samedi 9 août, 2014
Facebook
Twitter

Québec, le 9 août 2014 - CNW Telbec - La députée de Joliette et porte-parole de l'opposition officielle en matière d'enseignement supérieur, Véronique Hivon, et le député de Saint-Jean et porte-parole en matière d'emploi, de formation professionnelle, d'alphabétisation et de jeunesse, Dave Turcotte, demandent au ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science, Yves Bolduc, de rejeter clairement et sans ambiguïté l'idée d'abolir les collèges d'enseignement général et professionnel (cégeps), adoptée aujourd'hui par les jeunes libéraux dans le cadre de leur congrès.

"Les cégeps permettent aux jeunes Québécois, notamment à ceux vivant à l'extérieur des grands centres urbains, d'avoir accès à une éducation postsecondaire de qualité, et ce, à faible coût. Yves Bolduc doit s'engager à rejeter la proposition des jeunes libéraux, qui est fondée sur une vision purement utilitariste de l'éducation, et à maintenir le réseau québécois des cégeps ", a indiqué Véronique Hivon.

Les étudiants des cégeps, tant ceux du secteur préuniversitaire que ceux ayant choisi une formation technique, y acquièrent une solide culture générale. Ces connaissances seront pour eux de précieux outils, sur le marché du travail mais aussi pour exercer pleinement leur rôle de citoyen. De plus, les cégeps contribuent à la vitalité de nos régions et, avec l'existence de centres collégiaux de transfert de technologie, notamment, ils permettent l'arrimage de certains domaines de formation avec les besoins spécifiques des régions.

L'idée d'abolir les cégeps, souvent mise en avant par la Commission-Jeunesse du Parti libéral du Québec, serait un brassage de structures inutile et coûteux, et ne s'appuie sur aucune étude sérieuse. " Les établissements collégiaux ont fait leurs preuves. En effet, lorsqu'on compare le Québec au Canada, nous constatons qu'il occupe le premier rang en ce qui a trait à la diplomation postsecondaire de sa population", a ajouté la députée.

Les jeunes libéraux suggèrent de transformer les cégeps en écoles de métiers. Cette proposition s'inscrit dans le contexte où nous avons appris que le ministre Yves Bolduc a l'intention de réformer la formation professionnelle et technique. "Le gouvernement doit cesser son improvisation et annoncer clairement ses couleurs, non seulement sur la question des établissements d'enseignement collégial, mais également dans le dossier de la réforme de la formation professionnelle", a conclu Dave Turcotte.

 

À DÉCOUVRIR