Véronique Hivon

Député de Joliette

Bilan automnal de la députée de Joliette : Solidarité, qualité de vie des familles et développement de la région au cœur des actions de Véronique Hivon 
jeudi 12 décembre, 2013
Facebook
Twitter

Joliette, le 12 décembre 2013 – À la suite de la fin de la période des travaux parlementaires de l’Assemblée nationale du Québec, la députée de Joliette, ministre déléguée aux Services sociaux et à la Protection de la jeunesse et ministre responsable de la région de Lanaudière, Mme Véronique Hivon, a dressé aujourd’hui le bilan automnal de ses actions.

Des investissements majeurs dans Joliette

La période de l’automne a été marquée, dans la circonscription de Joliette, par deux investissements majeurs annoncés successivement en octobre par le gouvernement du Québec, soit le projet de centre multisports, financé à hauteur de 7,5 millions de dollars, et le soutien au plan de modernisation de l’usine Bridgestone, financé à hauteur de 3 millions de dollars sur un projet global de plus de 38 millions.

« Il y avait beaucoup d'attentes dans la communauté envers ce projet mobilisateur qu’est le centre multisports. Après l’avoir soutenu pendant cinq années, je me réjouis d'avoir eu le privilège d'annoncer sa réalisation. Le centre multisports permettra aux gens d'ici, au premier chef les jeunes bien sûr, de bénéficier de cette infrastructure collective de haut niveau. Quant au plan de modernisation de l’usine Bridgestone, qui emploie près de 1 300 personnes, de nombreuses familles d’ici se sentent concernées par son avenir. Sa modernisation assurera sa compétitivité et sa pérennité, en plus d’être un projet structurant pour l'économie régionale », a indiqué la députée de Joliette.

Équité en santé pour Lanaudière

« Lors de la dernière campagne électorale, alors que notre manque à gagner annuel par rapport aux autres régions du Québec se chiffrait à plus de 40 millions de dollars quant au financement du réseau lanaudois de la santé et des services sociaux, nous avions pris l’engagement de corriger cette situation inacceptable. Après des investissements substantiels dans Lanaudière et surtout, après avoir reconnu la fulgurante hausse démographique que connaît notre région, nous sommes fiers d’avoir réduit cette iniquité de près de la moitié en une seule année, soit d’environ 17 millions de dollars. Nous nous sommes engagés à régler cette question en quatre ans et nous allons clairement y parvenir », a confirmé la ministre responsable de la région de Lanaudière. « De plus, pour l’année à venir, nous sommes autorisés à recruter 27 nouveaux médecins de famille pour notre région ; il s’agit là d’une attribution record. Cette bonne nouvelle contribuera certainement à améliorer l’offre de services pour les gens d’ici. »

Des gestes forts de solidarité posés par la ministre Hivon

Parmi les gestes forts de solidarité qu’a posés la ministre déléguée aux Services sociaux et à la Protection de la jeunesse au cours de l’automne sur la scène nationale, nommons en premier lieu le rehaussement du financement des organismes communautaires en santé et services sociaux de 120 millions de dollars supplémentaires et récurrents par année, sur trois ans, accordés en soutien à la mission globale, ce qui était réclamé du milieu depuis des années. « Dès mon arrivée en poste, j’ai rencontré les organismes communautaires et vu à la mise sur pied d’un groupe de travail. Je suis fière de ces travaux ainsi que des résultats historiques qui en ont découlés. Il s’agit là d’un exemple probant de la force du dialogue et de toute la reconnaissance que nous accordons au travail du milieu communautaire », a déclaré la ministre Véronique Hivon.

Autre moment fort des travaux de l’automne 2013 : l’adoption de principe du projet de loi 52 portant sur les soins de fin de vie, le 29 octobre dernier, suivie de l’étude détaillée en commission parlementaire. Un débat sur un grand enjeu de société qu’a initié Mme Hivon dès 2009, alors qu’elle était députée de l’opposition : « Le but est de doter la société québécoise d'une loi qui réponde aux besoins des personnes en fin de vie, en respectant toute la complexité de leur situation propre, dans un souci constant de respect, de solidarité et de compassion. Je suis particulièrement fière du chemin parcouru et confiante de mener ce projet jusqu’à son adoption finale à l’hiver 2014. »

Le 22 octobre, la ministre a annoncé le rehaussement du financement des maisons de soins palliatifs de 13 % ainsi que l’ajout de lits dédiés en milieu institutionnel sur l’ensemble du territoire québécois. Dans Lanaudière, cela signifie l’ajout de 8 lits au CHSLD de Saint-Jean-de-Matha ainsi qu’une hausse du financement de la maison Adhémar-Dion de Terrebonne, passant ainsi de 720 000 à 816 000 dollars. « Ces gestes constituent une autre manifestation concrète de la valeur de solidarité qui guide notre action gouvernementale, afin que l'on puisse offrir un accompagnement qui réponde à la situation et aux besoins particuliers des personnes en fin de vie », a soutenu Mme Hivon.

Puis, ayant présidé le Forum de consultation sur l’itinérance en juin dernier à Montréal, des travaux se sont tenus tout au long de l’automne pour que le Québec se dote d’une Politique nationale en matière d’itinérance. « Face aux visages multiples et complexes de l'itinérance, il nous faut plus que jamais agir. Notre volonté est ferme de doter le Québec d'une toute première politique globale de lutte à l’itinérance. Il s’agit d’un engagement profond de notre gouvernement et je suis convaincue qu’il saura faire la différence pour des milliers de personnes qui y sont malheureusement confrontés », a exprimé la ministre déléguée aux Services sociaux.

Enfin, deux projets communautaires se sont matérialisés cet automne, dans Joliette, découlant directement de l’investissement de 10 millions de dollars annoncé au printemps par la ministre Hivon, dont 1,8 million de dollars pour Lanaudière, afin de soutenir les personnes adultes ayant une déficience : l’ouverture du centre de jour de l’organisme l’Entraide pour la déficience intellectuelle du Joliette métropolitain ainsi que le projet d’habitation adaptée et sécuritaire de Défis-logis Lanaudière.

« Je me réjouis pour les initiateurs de ces deux formidables projets qui ont travaillé très fort au cours des dernières années pour que ces rêves deviennent réalité. S’il est de mon ressort en tant que ministre de définir des politiques et d’effectuer des choix, il est infiniment plus réjouissant de constater les résultats concrets qui en découlent sur le terrain et qui amènent une réelle différence dans la vie des bénéficiaires et de leurs familles. Ces deux projets donnent tout son sens à ma fonction d’élue et je me sens privilégiée d’y avoir contribué », a conclu Véronique Hivon.

 

À DÉCOUVRIR