Véronique Hivon

Député de Joliette

Budget 2015-2016 Déficit zéro? Mais à quel prix!
vendredi 27 mars, 2015
Facebook
Twitter

LANAUDIÈRE, le 27 mars 2015 – Le député de Rousseau et porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances, Nicolas Marceau, et ses collègues de Lanaudière, Véronique Hivon de Joliette, Mathieu Traversy de Terrebonne et André Villeneuve de Berthier, dénoncent fortement le budget déposé jeudi dernier par le ministre des Finances. Le gouvernement coupe massivement dans les services dès maintenant et accentue l’austérité libérale. Il est très loin de l’équilibre qu'il annonce.

« Ce que tous les Québécois constateront avec ce budget, c’est que nous sommes loin de l’équilibre pour les aînés, les familles, les régions et pour l’égalité des chances. C’est facile de présenter un budget au solde nul quand on ne se soucie pas des conséquences réelles sur les citoyens et l’économie du Québec. Cette année, le gouvernement nous annonce des compressions et une augmentation de l’austérité », ont indiqué les quatre députés.

« Avec une augmentation d’à peine 1,4 % en santé et un gel des dépenses en éducation, cela signifie qu’il y aura encore des coupes massives dans ces réseaux. Si les Québécois pensaient que les coupes avaient fait mal l’an dernier, ils n’avaient rien vu. En santé, sur les 535 millions d’augmentation des dépenses, 329 millions seront consacrés à la hausse de la rémunération des médecins. Il ne restera qu’un maigre 200 millions pour tout le Québec. On devra faire face aux plus importantes coupes des 15 dernières années. Pour ne donner que deux exemples, pourrons-nous maintenir les infirmières en milieu rural, modèle unique et performant qui fait une différence? Le statut de région éloignée pour la Haute-Matawinie requiert des investissements supplémentaires. Avec ces coupures, est-ce à dire que l’on devra dire adieu aux médecins du CLSC de Saint-Michel-des-Saints? Ce sera assurément une baisse des services et de l’accessibilité aux soins pour les patients, les familles et les aînés lanaudois », ont souligné les députés.

Pour l'éducation, ce n'est que 30 millions de plus qui est prévu pour l'ensemble du Québec. « Comment, ensuite, prétendre que l’éducation est une priorité pour ce gouvernement quand notre cégep régional doit faire des coupes encore cette année? Malheureusement ce budget confirme que nous pouvons dire adieu à l’égalité des chances. Où se trouve l’équilibre là-dedans? », ont ajouté les députés.

Enfin, le budget confirme que l’économie est en panne, tout comme la création d’emplois et les investissements privés. Absolument rien n’est fait pour sa relance et c’est l’économie de Lanaudière et du Québec tout entier qui en souffre.

À DÉCOUVRIR