Véronique Hivon

Député de Joliette

Conservatoires en région - La ministre de la Culture entend enfin raison
mercredi 1 octobre, 2014
Facebook
Twitter

Québec, 1er octobre 2014 – La députée de Joliette et porte-parole de l’opposition officielle en matière de culture et de communications, Véronique Hivon, et le député de Rimouski, Harold LeBel, accueillent avec soulagement le recul de la ministre de la Culture et des Communications, Hélène David, quant à la fermeture des conservatoires en région. Ils demeureront toutefois vigilants.

« Nous sommes évidemment très heureux de constater qu’à la suite du tollé qu’a suscité cette fermeture anticipée dans le milieu et de la mobilisation très vigoureuse de la population, la ministre a finalement entendu raison. Elle recule sur la fermeture des conservatoires en région. Cette décision est salutaire; elle était nécessaire afin de pouvoir sauvegarder l'essor du talent, de l'expression musicale et des arts partout au Québec », a déclaré Véronique Hivon.

Harold LeBel a quant à lui tenu à souligner la grande mobilisation de l’ensemble de la communauté rimouskoise contre la fermeture de son conservatoire.

« C'est certain que toute cette mobilisation a fait voir le bon sens à Hélène David. Maintenant, la ministre a promis qu'elle irait en région pour rencontrer les gens. Je lui demande de la transparence; elle doit rencontrer tout le monde et ne pas le faire en cachette. C’est très important que la ministre soit à l’écoute des citoyens et des partenaires qui se sont mobilisés », a ajouté le député de Rimouski.

« On se demande pourquoi la ministre n’a pas fermé la porte il y a deux semaines, lorsque les premières rumeurs ont commencé à circuler. J’aimerais par ailleurs remercier toutes les personnes qui se sont mobilisées; la ministre doit à présent se rappeler que ce qu’il faut faire, c’est consulter et écouter les gens sur le terrain, qui savent mieux que quiconque à quel point les conservatoires sont des institutions-phares pour les régions et pour leur dynamisme culturel », a conclu Véronique Hivon.

À DÉCOUVRIR