Véronique Hivon

Député de Joliette

Création de 20 nouveaux postes de juges - Le ministre Fournier annonce, mais n'agit pas: assez, la poudre aux yeux! 
jeudi 26 mai, 2011
Facebook
Twitter

Québec, le jeudi 26 mai 2011 – La députée de Joliette et porte-parole de l’opposition officielle en matière de justice, Véronique Hivon, souligne que l’annonce faite hier par le ministre de la Justice, Jean-Marc Fournier, ne règle d’aucune façon la grave crise que traverse le système de justice québécois et témoigne d’un mépris évident envers les règles.

« Pour mettre en oeuvre son annonce, le ministre Fournier doit impérativement faire adopter un projet de loi. Or, il reporte à plus tard le dépôt d’un tel projet de loi! Pire, la création de 20 nouveaux postes de juges est annoncée, alors qu'il y a présentement 23 postes déjà existants vacants et que le ministre ne comble pas depuis des mois! », a fait ressortir Véronique Hivon.

La députée de Joliette rappelle d’ailleurs que c’est le deuxième geste totalement incohérent que pose le ministre Fournier en lien avec la magistrature depuis le dépôt du rapport Bastarache. « Le premier geste, c’était l’annonce de la consécration du droit de veto du premier ministre pour la nomination des juges, pourtant décrié par la population et tous les observateurs. Le deuxième, c’est maintenant de lancer de la poudre aux yeux en annonçant une hausse dans la loi, sans loi, du nombre de juges, alors que le ministre ne s'est même pas activé pour combler les postes vacants. Les gens en ont assez de ces manières de faire. C’est du mépris », a dénoncé Mme Hivon.

La députée de Joliette déplore de plus la manipulation du ministre Fournier qui cherche désespérément à améliorer son image en annonçant l’aménagement de nouvelles salles pour les mégaprocès. « Le principal problème, ce n'est pas les salles, c’est le manque de procureurs. Une moitié des postes de l'équipe du Bureau de lutte au crime organisé en charge de mener présentement le mégaprocès des Hell's sont toujours vacants! », s’insurge la députée de Joliette.

Pour elle, l’annonce d’hier cache un problème criant. « Le système de justice est en crise. Jean-Marc Fournier doit cesser de multiplier les annonces sans effet et doit s’attaquer aux véritables enjeux : le manque de procureurs et leur démotivation à la suite de la loi spéciale imposée par le gouvernement », a conclu Véronique Hivon.

 

À DÉCOUVRIR