Des victimes d’agression sexuelle laissées à elle-même, selon le PQ

14 juin 2010 – La députée péquiste Véronique Hivon dénonce l’attente imposée aux victimes d’agression sexuelle à la suite du dépôt de leur plainte. La députée met en lumière le cas d’une victime qui a du rappeler son dossier à deux reprises pour finalement se faire dire qu’elles étaient une vingtaine à attendre dans la même situation qu’elle. Interpellant la ministre de la Justice, Kathleen Weil, Mme Hivon demande comment le gouvernement a pu mettre en place une campagne publicitaire invitant les victimes à briser le silence et à porter plainte, au coût de plus de 1 million $, sans s’assurer que les effectifs étaient disponibles pour traiter les plaintes qui allaient s’en suivre. Source: Dans Période de questions

Consulter aussi l’article de La Presse (11 juin 2010):

http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/national/201006/11/01-4288893-agressions-sexuelles-apres-la-plainte-lattente.php? utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=envoyer_cbp

 

 

 

Donnez votre appui à Véronique Hivon