Véronique Hivon

Député de Joliette

Journée internationale des personnes aînées: En 2011, les premiers baby-boomers ont 65 ans 
mercredi 28 septembre, 2011
Facebook
Twitter

Joliette, le mercredi 28 septembre 2011 – La députée de Joliette, Véronique Hivon, désire souligner le 20eanniversaire de l'année internationale des personnes aînées, célébrée à l'échelle mondiale pour la première fois le 1er octobre 1991, et qui a instauré la Journée des aînés.

Cette journée est l’occasion de reconnaître la contribution des aînés au sein de la société. « Les aînés font partie de nos concitoyens les plus engagés, tant au niveau communautaire que culturel et politique, que ce soit par leur forte participation lors des élections, leur militantisme syndical ou les heures de bénévolat qu’ils offrent à la population. Dans notre coin de pays, les retraités sont actifs, énergiques et impliqués. Par exemple, ils retournent aux études avec l’Université du troisième Âge (UTA) ou oeuvrent dans l’un des 49 clubs FADOQ affiliés de Lanaudière dont 15 sont situés dans la circonscription de Joliette. C’est signe du grand dynamisme de notre région dont on peut être fier! », a déclaré Véronique Hivon.

Et ces personnes âgées seront appelées à jouer un rôle de plus en plus important. « Nous vivons une révolution silencieuse, révolution où la société vieillitetoùlaplacedesaînés,etdonclerôlequ’ilsserontappelésàjouer,serontdeplusenplusimportants. Encesens,l’implicationdesbaby- boomers pour le bien de leur communauté représente une force vive qu’il ne faut pas négliger. Ils recherchent une vision cohérente et commune des problèmes de la société et conservent cette culture d'engagement et ce goût pour le débat collectif qui les caractérisent », a souligné la députée de Joliette.

Madame Hivon rappelle toutefois que les luttes sur la reconnaissance, les conditions de vie et les droits des personnes âgées ne sont pas terminées : « De nouveaux besoins sociaux apparaissent. Il faudra adapter les structures et les services selon nos enjeux locaux. Pensons au transport collectif insuffisant, au besoin de places en milieu hospitalier de soins de longue durée ou à la pénurie de services courants et spécialisés en santé et services sociaux.

De plus, la pauvreté, qui affecte 18,2% des personnes aînées de Lanaudière, et la solitude font encore partie du quotidien de trop de nos aînés : « Près de trois résidants lanaudois aînés sur dix déclarent bénéficier d’un faible soutien social et plus du tiers a un faible sentiment d’appartenance à sa communauté locale. Il est primordial d’instaurer un dialogue entre nous tous pour trouver comment garantir un avenir où protection sociale, démocratie, citoyenneté et valorisation des relations intergénérationnelles formeront un ensemble homogène! Il appartient aux mouvements politiques et aux organisations socioprofessionnelles de continuer leurs efforts dans ce but », a conclu Véronique Hivon.

 

À DÉCOUVRIR