Véronique Hivon

Député de Joliette

Journées lanaudoises de la persévérance scolaire du CRÉVALE. La persévérance scolaire : une priorité pour les députés Hivon, Marceau et Villeneuve 
lundi 6 février, 2012
Facebook
Twitter

Joliette, le lundi 6 février 2012 –Dans le cadre de la quatrième édition des Journées lanaudoises de la persévérance scolaire qui se tiendront du 13 au 17 février, les députés Véronique Hivon (Joliette), Nicolas Marceau (Rousseau) et André Villeneuve (Berthier), saluent le travail et l’implication du Comité régional pour la valorisation de l’éducation (CRÉVALE) et invitent tous les partenaires concernés à s’impliquer pour contrer le décrochage des jeunes.

Les Journées lanaudoises de la persévérance scolaire sont un moyen de plus pour informer et sensibiliser la population à la problématique du décrochage. « Le CRÉVALE est un organisme indispensable et un acteur clé dans notre région. Il véhicule une vision positive des études et encourage les jeunes par divers moyens tels le programme "Oser-jeunes", le concours "Fais ton choix", ou la campagne "J’encourage 12+" », ont souligné les députés.

Dans un monde où la performance et l’excellence sont reines, la réussite scolaire est une priorité. « Il faut éviter les pièges de la comparaison avec les autres et le découragement. Il faut se fixer des objectifs personnels et viser à les atteindre. La réussite est un mélange de motivation et d’efforts. L’accompagnement par le milieu peut jouer un grand rôle dans cette motivation et dans le renforcement positif. C’est ainsi soutenus que les jeunes auront le goût de la réussite et travailleront à construire leur avenir », a déclaré Véronique Hivon.

En plus de ces considérations, il ne faut pas ignorer les enjeux particuliers liés au fait d’être étudiant en 2012. « La communauté étudiante fait face à de nombreux défis, que l’on pense à la conciliation études-travail, aux responsabilités familiales, à la situation économique difficile ou aux difficultés d’apprentissage. Il est donc important d’encourager les jeunes à dépasser leurs limites et à développer l’ambition de continuer et de réussir leurs études », a indiqué André Villeneuve.

Pour sa part, Nicolas Marceau mentionne « la nécessité de souligner le travail et le dévouement des enseignants, du personnel de soutien et des directions d’école, qui, jour après jour, s’investissent auprès de nos jeunes, souvent dans des conditions difficiles. Plusieurs jeunes sont motivés, travaillants, mais il faut être là au quotidien pour les encourager à continuer. Prenons l’engagement, individuellement et collectivement, de relever ce défi », a-t-il soulevé.

Selon les députés, les efforts de la population et des organismes sont majeurs dans la motivation des jeunes, mais il ne faut cependant pas faire reposer toutes les responsabilités sur eux. « Le gouvernement doit poser des gestes concrets et démontrer que la persévérance scolaire figure parmi ses priorités. Un financement significatif du gouvernement ainsi que des objectifs ambitieux à atteindre sont nécessaires. Rappelons que sous l’impulsion du gouvernement du Parti Québécois, les États généraux sur l’éducation avaient fixé l’objectif de diplomation des jeunes du secondaire à 85%. Après des années avec les Libéraux au pouvoir, le taux de diplomation national n'était que de 72% selon les données de 2007-2008 et l'objectif national a été abaissé à 80%. Dans Lanaudière, l’objectif fixé pour 2020 tombe aussi bas que 69% ! Il est grand temps que le gouvernement agisse !

Du côté du Parti Québécois, de nombreuses mesures font partie du programme pour lutter contre le décrochage et faciliter la réussite scolaire. Par exemple, un gouvernement du Parti Québécoisfavorisera les liens entre les carrefours jeunesse-emploi et le réseau de l’éducation dans une logique de lutte au décrochage scolaire, de même qu’avec le réseau de la santé et des services sociaux, notamment en matière d’intervention psychosociale. Ilprévoira également des mesures de soutien aux élèves, notamment les jeunes garçons qui n’ont pas terminé leurs études secondaires dans le temps prescrit. Lesdites mesures continueront de s’appliquer aux élèves qui rejoindront la formation professionnelle, même s’ils n’ont plus l’âge requis pour pouvoir bénéficier de ces mesures », ont renchéri les députés Hivon, Marceau et Villeneuve.

Finalement, ceux-ci insistent pour que le travail de sensibilisation continue : « Nous ne devons ménager aucun effort pour assurer la réussite de nos jeunes. Les Journées lanaudoises de la persévérance scolaire permettent de faire appel à la mobilisation. Passez le mot et portez le ruban vert et blanc comme preuve de solidarité envers la persévérance scolaire et la lutte au décrochage. Portons-le fièrement ! », ont conclu les députés du Nord de Lanaudière.

 

À DÉCOUVRIR