Véronique Hivon

Député de Joliette

La ministre Hélène David refuse de s’engager à maintenir les conservatoires en région
mercredi 17 septembre, 2014
Facebook
Twitter

Québec, 17 septembre 2014 CNW Telbec – La députée de Joliette et porte-parole de l’opposition officielle en matière de culture et de communications, Véronique Hivon, a demandé, ce matin, à la ministre Hélène David de rassurer le milieu culturel quant à l’idée qui circule de manière persistante à l’effet que l’on procéderait à la fermeture des conservatoires en région. La ministre a non seulement refusé d’écarter ce scénario, mais elle a de surcroît augmenté le niveau d’inquiétude en invoquant l’existence légale « d’un seul conservatoire » possédant de simples « pôles régionaux », semblant les considérer comme des institutions de second ordre.

« Les conservatoires sont des institutions qui, en plus de former des artistes de haut niveau, s’avèrent de véritables catalyseurs de la vie culturelle en région. En permettant à des professionnels de la musique de s’installer et de se perfectionner en dehors de Montréal et de Québec, on anime les communautés du Bas-Saint-Laurent, du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de l’Outaouais, de la Mauricie et de l’Abitibi-Témiscamingue. Toutes ces régions bénéficient largement de l’impact et du rayonnement des conservatoires », a déclaré Véronique Hivon.

Depuis la naissance du premier conservatoire, en 1942, ces institutions ont formé des centaines d’artistes professionnels qui œuvrent maintenant en tant que membres des orchestres de région, mais aussi en tant qu’enseignants et animateurs culturels. Ces professionnels, ainsi que leurs étudiants, sont aussi au cœur de projets culturels et de la programmation des salles de spectacle qui font rayonner la culture dans leur région et partout au Québec.

« Après avoir coupé dans les crédits d’impôt pour la production culturelle, mis à mal les musées nationaux et dévalorisé l’importance de la lecture et du livre, le gouvernement libéral laisse sciemment planer le doute sur le maintien des conservatoires. Qu’attend la ministre de la Culture et des Communications pour assumer pleinement son rôle et confirmer l’importance de la mission de recrutement et d’enseignement des conservatoires? Qu’attend-elle pour se battre afin de protéger le développement culturel du Québec? », a conclu la députée de Joliette.

À DÉCOUVRIR