Véronique Hivon

Député de Joliette

Les libéraux de Jean Charest : pas d’oreilles pour les Lanaudois
vendredi 25 mai, 2012
Facebook
Twitter

Québec, le 25 mai 2012 – Hier à Québec, la Commission parlementaire de la santé et des services sociaux a refusé de se saisir d’une pétition que les députés de Lanaudière comptaient lui présenter, même si celle-ci a été signée par 14 800 Lanaudois et dûment déposée la semaine dernière à l’Assemblée nationale.

« Les libéraux de Jean Charest n’ont pas daigné permettre l’étude de cette importante pétition et ont refusé d’entendre ses porteurs et des organismes qui auraient pu donner des indications sur les moyens d’améliorer les choses ! s’est exclamé André Villeneuve, député de Berthier et président du caucus de Lanaudière. Nous n’avons pas pu faire valoir les revendications parfaitement légitimes de nos concitoyens », s’est-il offusqué.

Rappelons que la région de Lanaudière est en déficit de 42,5 millions de dollars par rapport aux autres régions du Québec, argent qui devrait être dirigé vers ses activités en santé et services sociaux, dont ses centres hospitaliers et leurs urgences, ses centres de réadaptation et centres jeunesse, entre autres.
« Le gouvernement Charest agit comme un ‘petit roi’ n’ayant plus d’oreilles pour ses citoyens, illustre Scott McKay, député de L’Assomption. Il est sans écoute envers Lanaudière et ses attentes pourtant bien définies. Il fait fi d’une pétition lancée par une citoyenne d’ici, massivement signée et, rappelons- le, ne réclamant que le traitement équitable d’une région sous-financée comparativement aux autres régions du Québec. »

« Nous tenons à rappeler l’importante mobilisation de citoyens, de travailleurs et d’organismes du milieu, de même que celle de commerces et de municipalités de nos territoires, qui ont soutenu cette pétition. Le refus d’aujourd’hui n’en est que plus insultant », a lancé Mathieu Traversy, député de Terrebonne.
Selon Guillaume Tremblay, député de Masson, « le gouvernement avait une belle occasion de faire un débat, non partisan, sur le dossier de la santé au Québec. La situation de Lanaudière aurait donné de bons exemples de situations à améliorer. Il y a un manque d’ouverture flagrant », conclut-il. Nicolas Marceau, député de Rousseau, confirme que « d’une seule voix, les six députés de Lanaudière dénoncent le refus des membres issus du Parti libéral siégeant à la Commission parlementaire de la santé et des services sociaux ».

« La volonté des citoyens d’ici n’aura pas suffi à intéresser ce gouvernement, devenu sourd aux revendications des Québécois, préoccupé davantage par ses desseins partisans », a conclu Véronique Hivon, députée de Joliette.
Notons que la Commission parlementaire de la santé et des services sociaux comporte dix membres, dont six sont des élus libéraux.

 

À DÉCOUVRIR