Véronique Hivon

Député de Joliette

Ligne de transport d’Hydro-Québec Chamouchouane–Bout-de-l’Île : Un autre exemple de la méthode « bulldozer » du gouvernement libéral
vendredi 24 avril, 2015
Facebook
Twitter

Québec, le 24 avril 2015 – Le député de Marie-Victorin et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’énergie et de ressources naturelles, Bernard Drainville, et les députés de la région de Lanaudière, Véronique Hivon, Nicolas Marceau, Mathieu Traversy et André Villeneuve, dénoncent la décision empressée du gouvernement libéral d’approuver la construction de la ligne de transport d’Hydro-Québec Chamouchouane–Bout-de-l’Île, malgré la forte opposition citoyenne et l’avis défavorable du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

 « Le gouvernement libéral refuse encore d’écouter les citoyens et les maires. Il fonce tête baissée, malgré le fait que la population soit contre le projet. Pourquoi le gouvernement s’entête-t-il à l’appuyer, alors que le BAPE ne l’approuve pas et que les citoyens le dénoncent, et qu’il existe une option moins chère, viable, qui ne détruirait pas nos paysages et qui respecterait la population? », a demandé Bernard Drainville.

 Le projet, évalué à 1,2 milliard de dollars, implique la construction, au sein d’un territoire vierge, d’une nouvelle ligne de transport de plus de 420 kilomètres reliant le Lac-Saint-Jean à Montréal. Le BAPE, dans un rapport, a recommandé au gouvernement d’y mettre un frein et de renvoyer Hydro?Québec faire ses devoirs, car une autre solution reste à explorer : l’utilisation des emprises des lignes existantes.

« Dans un contexte d’austérité, où le gouvernement coupe partout, particulièrement en santé et en éducation, cette ligne de transport de plus de un milliard de dollars est un projet de luxe. Les libéraux s’entêtent, alors qu’il y a une autre solution, identifiée par le BAPE, pour assurer la fiabilité du réseau. Mais le gouvernement a catégoriquement refusé de prendre le temps d’analyser cette autre option, même si elle est moins chère et plus consensuelle. Est-ce que les libéraux sont à ce point à court de projets économiques pour annoncer ce projet coûteux, qui ne passe clairement pas le test de l’acceptabilité sociale? », a poursuivi Bernard Drainville.

Les députés ont tenu à souligner les efforts et le travail des citoyens de Lanaudière, notamment ceux du comité Citoyens sous haute tension, des maires, des agriculteurs et des gens d’affaires. C’est un bel exemple de solidarité et de mobilisation citoyenne. Malheureusement, le gouvernement libéral est sourd à la volonté de la population.

À DÉCOUVRIR