Véronique Hivon

Député de Joliette

Modulation des tarifs des services de garde - Philippe Couillard laisse tomber les familles du Québec
lundi 24 novembre, 2014
Facebook
Twitter

Joliette, le 24 novembre 2014 – La députée de Joliette, Véronique Hivon, dénonce la décision du gouvernement libéral de moduler les tarifs des services de garde selon les revenus des parents. C’est une véritable trahison de la part du premier ministre, qui promettait, en campagne électorale, de ne pas augmenter les tarifs au-delà de l’inflation.

« Le premier ministre a brisé sa promesse faite aux parents du Québec, qui sont déçus et inquiets. Quels seront les impacts sur les familles de la classe moyenne? Dans quelle dépense familiale devront-elles couper? Quelles décisions difficiles devront-elles prendre afin de pouvoir payer cette nouvelle taxe?», a questionné Véronique Hivon.
« Alors que notre politique familiale fait la fierté de l’ensemble des Québécois et même d’ailleurs dans le monde et qu’elle donne des résultats concrets, le gouvernement décide de mettre fin à l’universalité et l’accessibilité de ce programme de services de garde éducatifs unique. Or, c’est grâce à ces services de garde que des jeunes parents ont pu concilier la vie de famille, le travail et les études; que des femmes ont pu investir en masse le marché du travail et que les enfants bénéficient, au quotidien, de services éducatifs de qualité favorisant leur développement et leur bien-être. Le gouvernement met la hache dans cette politique familiale et les familles de la classe moyenne paieront encore une fois le prix de l’austérité libérale », a ajouté Véronique Hivon.

« Cette nouvelle taxe famille est également une attaque en règle contre l’équité intergénérationnelle. Elle fait porter un poids démesuré sur les épaule des jeunes familles, et ce, sans se soucier des effets négatifs potentiels sur le taux de natalité. Dans un contexte de vieillissement de la population, c’est une décision qui va à l’encontre du plus élémentaire bon sens », a fait valoir Véronique Hivon.

Par ailleurs, l’opposition officielle déposera une motion de censure à l’Assemblée nationale demandant aux parlementaires de retirer leur confiance au gouvernement libéral. « Étant donné que plusieurs parlementaires, même des libéraux, ont apparemment émis des réserves face à cette modulation, nous souhaitons qu’ils portent la voix des citoyens et des familles de leur circonscription et qu’ils votent en faveur de notre motion », a conclu Véronique Hivon.

À DÉCOUVRIR