Véronique Hivon

Député de Joliette

« Notre mobilisation: le meilleur antidote au cynisme » 
jeudi 2 avril, 2015
Facebook
Twitter

monpq_5410a02dd5e95.pdf

Joliette, le 2 avril 2014 - La candidate du Parti Québécois, Véronique Hivon, a amorcé le dernier droit de la campagne électorale comme elle l’avait débutée, soit avec le plus grand rassemblement militant vu à ce jour dans cette campagne dans Joliette. Cette fois-ci, l’événement s’est tenu le 1er avril dans une cabane à sucre de Saint-Jacques (à guichet fermé!), où 170 sympathisants sont venus témoigner leur appui à la députée sortante. « Ça fait chaud au cœur de voir autant de gens engagés et déterminés pour l’avenir de Joliette et du Québec. Cette mobilisation est une belle dose d’espoir et constitue le meilleur antidote au cynisme », a-t-elle affirmé.

?Le français: langue commune et source d’épanouissement

Devant cette salle comble, la candidate du Parti Québécois a livré un vibrant plaidoyer en faveur de la défense et du rayonnement de la langue française : « Si maîtriser plusieurs langues peut être une grande richesse individuelle, il ne peut y avoir qu’une seule langue commune au Québec : le français. Peu importe les lieux et les circonstances, que ce soit au travail ou dans l'espace public, chaque Québécois a le droit de vivre et de s’exprimer en français. C’est inscrit dans la Charte de la langue française depuis 1977, mais le Parti libéral, comme on a pu le constater au face-à-face des chefs, ne semble plus vraiment au courant de ce fait. Pire encore, il semble vouloir faire reculer le Québec de 50 ans lorsqu'il affirme que chaque travailleur d'usine devrait parler anglais au cas où un éventuel acheteur extérieur souhaiterait lui parler! Le français est pour nous, au Parti Québécois, une magnifique source de fierté et d’épanouissement collectif. Nous sommes déterminés plus que jamais à faire rayonner notre langue et notre identité. Le Parti libéral et la Coalition Avenir Québec ne peuvent malheureusement en dire autant, eux qui ont tous deux bloqué le projet de loi 14, qui visait précisément à renforcer le français au Québec », a déclaré Véronique Hivon.

Des mesures pour renforcer l’enseignement de notre histoire et notre culture

S’il est reporté au pouvoir, le Parti Québécois s’engage à poser des gestes forts dans les domaines de l’histoire et de la culture : « Dans un prochain mandat, nous comptons poursuivre notre engagement de renforcer l’enseignement de l’histoire nationale, du primaire à l’université, notamment en ajoutant un cours obligatoire au collégial, une clé pour mieux comprendre d’où nous venons et où nous allons. De plus, en matière de culture, nous souhaitons apporter davantage de soutien aux artistes et auteurs d’ici, à la diffusion de leurs créations dans Joliette et Lanaudière ainsi qu’à l’intensification des maillages entre le secteur de la culture et celui de l’éducation. La culture est un puissant vecteur d’épanouissement individuel et collectif, en plus d’être un important moteur de notre économie régionale. Si j’ai le privilège d’être réélue députée, soyez assurés que la culture demeurera une priorité pour Joliette et Lanaudière! », a indiqué la députée sortante.

« Notre langue, notre culture et nos valeurs communes, qui nous proviennent de nos ancêtres et qui se sont constamment enrichies avec l’arrivée de néo-Québécois venus de partout à travers le monde, sont le ciment de notre société. Afin de nous épanouir collectivement, de mieux accueillir les nouveaux arrivants et de briller sur la scène internationale, il est fondamental de protéger et de faire rayonner notre identité et de nous affirmer. Forgeons un Québec à notre image! », a conclu Véronique Hivon.

 

À DÉCOUVRIR