Véronique Hivon

Député de Joliette

Priorité emplois : Les députés Hivon, Marceau et Villeneuve annoncent d'importants investissements qui totalisent 4,8 M$ pour offrir des écoles plus saines aux élèves de Lanaudière-Nord
lundi 10 février, 2014
Facebook
Twitter

Politique économique du gouvernement du Québec

Joliette, le 10 février 2014 - À l’occasion du début des Journées de la persévérance scolaire 2014, la ministre déléguée aux Services sociaux et à la Protection de la jeunesse, ministre responsable de la région de Lanaudière et députée de Joliette, Mme Véronique Hivon, le ministre des Finances et de l’Économie et député de Rousseau, M. Nicolas Marceau, et le député de Berthier, M. André Villeneuve, au nom de la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Mme Marie Malavoy, ont annoncé aujourd’hui, à l’école secondaire Barthélemy-Joliette de Joliette, d’importants investissements qui totalisent 4,8 millions de dollars dans les établissements de la Commission scolaire des Samares pour offrir aux élèves des écoles plus saines pour apprendre et s’épanouir.

« Devant les problèmes de qualité de l’air qu’ont connus certaines écoles du Québec, notre gouvernement a choisi son camp, celui de l’action. Il nous fallait tout mettre en œuvre pour répondre aux besoins les plus pressants et agir en amont sur les infrastructures existantes. Ici, dans Lanaudière-Nord, nous répondons "présents" par ces investissements d’importance pour le bien-être de nos enfants, le maintien de notre patrimoine scolaire et l’avenir de nos communautés. Voilà des sommes bien investies! », a déclaré la députée de Joliette, Mme Véronique Hivon.

« En octobre dernier, la première ministre et moi avons présenté la Politique économique : Priorité emploi. Cette politique au fort potentiel teinte également nos actions en éducation. À preuve, des quelque 565 millions de dollars en infrastructures publiques annoncés, plus de 400 millions seront consacrés au programme Réno-Écoles. Notre but premier est de stimuler l’emploi partout au Québec, et bien entendu dans Lanaudière-Nord, tout en investissant dans des créneaux rassembleurs. Je suis particulièrement fier de ce choix, soit celui d’investir dans nos écoles et, par extension, en éducation », a indiqué le député de Rousseau, M. Nicolas Marceau.

« Ces investissements permettront de réaliser des projets d’amélioration, de rénovation et de réfection dans 31 établissements de la Commission scolaire des Samares pour prévenir, notamment, d’éventuels problèmes de qualité de l’air. Divers travaux seront réalisés, tels que la réfection de systèmes de ventilation, de toits, de portes et de fenêtres, d’enveloppes extérieures et de structures de bâtiments. Ces travaux préventifs permettront d’assurer un environnement sécuritaire aux élèves, aux enseignants ainsi qu’au personnel scolaire. Nous conviendrons tous que ce "coup de barre" est le bienvenu », a expliqué le député de Berthier, M. André Villeneuve.

« De telles enveloppes budgétaires sont nécessaires pour le maintien de nos bâtiments et nous voyons à poser des gestes préventifs afin d’éviter toute problématique. Nous veillons toute l’année à offrir un milieu sain et sécuritaire aux élèves et aux membres du personnel. Avec le montant annoncé aujourd’hui, les travaux de réfection et d’amélioration des bâtiments débuteront dès l’été prochain, puisque la majorité de ces travaux se fait lorsque les élèves et le personnel sont en vacances », a précisé le président de la Commission scolaire des Samares, M. François Charbonneau.

À propos du plan d’action national

Cette annonce s’inscrit dans le contexte d’un plan d’action global gouvernemental visant à régler les problèmes de qualité de l’air dans certaines écoles du Québec, dévoilé le 11 octobre dernier par la ministre Malavoy. Cette démarche gouvernementale s’appuie notamment sur le programme de rénovation des écoles Réno-Écoles, assorti d’une enveloppe de 401,2 millions de dollars, qui constitue l’une des mesures de la Politique économique Priorité emploi.

Le plan d’action global se décline en trois volets : action immédiate contre les problèmes connus de moisissures, détection et prévention. Parmi les investissements prévus, mentionnons une enveloppe de 46,5 millions de dollars destinée exclusivement à lancer une offensive contre des cas de contamination par des moisissures déjà connus dans 19 écoles du Québec, particulièrement à Montréal. Quelque 324,7 millions de dollars seront également alloués pour accélérer les travaux d’amélioration, de rénovation et de réfection des établissements scolaires, à l’échelle du Québec.

Enfin, une somme de 30 millions de dollars servira à mener une vaste opération de détection d’éventuels problèmes de qualité de l’air dans les établissements scolaires, et ce, dans toutes les régions du Québec. Cette opération, qui sera pilotée par un comité formé de représentants du Ministère et du réseau scolaire, permettra d’avoir un portrait juste de la situation de l’ensemble du parc immobilier scolaire québécois pour déterminer les suites à donner à ce dossier prioritaire.

« Depuis un an, nous n’avons pas cessé de prendre des mesures pour que nos écoles soient des milieux de vie attrayants, sains, sécuritaires et propices aux apprentissages. Nous nous engageons encore davantage sur cette voie par les gestes porteurs et forts que nous posons aujourd’hui », a conclu la ministre Malavoy.

 

À DÉCOUVRIR