Véronique Hivon

Député de Joliette

Rémunération des hauts dirigeants des universités - Le ministre François Blais doit agir
lundi 10 août, 2015
Facebook
Twitter

Québec, le 10 août 2015 – En réaction à un article paru ce matin, concernant la double rémunération d’un vice-recteur de l’Université Laval, la députée de Joliette et porte?parole de l’opposition officielle en matière d’enseignement supérieur, Véronique Hivon, demande au ministre de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, François Blais, d’agir afin d’encadrer les conditions de rémunération des hauts dirigeants des universités québécoises.

« L’article de ce matin confirme la nécessité d’agir. Dans le dossier de la bonification des conditions d’après-mandat des hauts dirigeants de l’Université Laval, d’ailleurs, l’impasse perdure depuis plus de neuf mois. Assez, c’est assez. Le ministre de l’Enseignement supérieur doit rapidement déposer un projet de loi pour encadrer la rémunération et les conditions d’après?mandat des hauts dirigeants des universités québécoises », a déclaré Véronique Hivon.

Rappelons que le gouvernement de Pauline Marois avait resserré la réglementation en cette matière, faisant en sorte que tout changement au salaire ou aux conditions de travail des hauts dirigeants des universités devait être approuvé par le gouvernement.

« Nous avions envoyé un signal fort mais, visiblement, tout le monde ne l’a pas compris. Or, il faut passer à l’étape suivante. Nous demandons au ministre Blais de présenter un projet de loi à ce sujet dès la rentrée parlementaire », a conclu la députée.

À DÉCOUVRIR