Hivon dénonce le «bar ouvert pour la facturation» dans nos écoles primaires et secondaires

Bar ouvert pour la facturation dans nos écoles primaires et secondaires : un réseau public d’éducation à deux vitesses?!

Alors que le projet de loi n° 12 devait venir consacrer le droit à la gratuité dans le réseau public et baliser très strictement les exceptions pour lesquelles des frais pourraient être imposés aux parents, on apprenait avec stupéfaction hier que c’est plutôt un véritable bar ouvert pour la facturation des projets particuliers, concentrations ou profils que le ministre est en train de mettre en place.

Tout est une question de choix : plutôt que la véritable gratuité dans le réseau public (évaluée à un maximum de 400 M$), le gouvernement nous fera voter demain un projet de loi pour uniformiser la taxe scolaire (800 M$ de revenus à compenser). Et que dire des maternelles 4 ans qui coûteront près de 2 milliards$? Les baisses de taxes et les maternelles 4 ans mur à mur avant l’égalité des chances pour nos jeunes, vraiment?

L’échange complet entre Véronique Hivon et le ministre de l’Éducation (vidéo)

Donnez votre appui à Véronique Hivon