Véronique Hivon

Député de Joliette

Véronique Hivon et les ambassadeurs lanaudois sensibilisent les élus municipaux de la région - Mairesse ou conseillère, pourquoi pas vous?
mardi 11 juin, 2013
Facebook
Twitter

Joliette, le 11 juin 2013 – Répondant à l’appel de la ministre responsable de la Condition féminine, Agnès Maltais, la députée de Joliette et ministre responsable de la région de Lanaudière, Véronique Hivon, conjointement avec les trois ambassadeurs lanaudois de la campagne « Mairesse ou conseillère, pourquoi pas vous? », soit Marie-Josée Chevrier, Claudine Harnois et Pierre Paquette, se sont engagés à sensibiliser les élus municipaux de la région à toute l’importance de voir plus de femmes s’investir en politique lors des élections municipales du 3 novembre 2013. Pour se faire, ils ont rédigé une lettre à l’attention des élus siégeant sur chacun des conseils de maires des six MRC et exposeront leurs arguments devant les membres de la Conférence régionale des élus Lanaudière, le 20 juin prochain.

« C’est avec fierté et enthousiasme que nous avons pris l’engagement de porter ce message, ici, dans la région de Lanaudière, plus précisément auprès des élus municipaux. Les femmes en politique sont un atout indéniable et nous devons pouvoir compter davantage sur leur talent dans notre vie publique», a déclaré la députée et ministre Véronique Hivon, au moment de la signature des lettres.

« Dans Lanaudière, les femmes occupent seulement 9 % des postes de mairesses et 28 % des postes de conseillères, alors qu’elles forment bien sûr la moitié de la population. Il faut agir dès maintenant, tous ensemble, afin de corriger cette anomalie », a proposé la citoyenne socialement engagée de Repentigny, Marie-Josée Chevrier.

« La parité au sein des conseils municipaux est souhaitable afin de diversifier les styles de gestion et de profiter ainsi d’une vision élargie. À ce sujet, une importante étude réalisée en 2002 par le Conference Board du Canada a démontré que la présence des femmes au sein des conseils d’administration se traduit par cinq avantages : une plus grande transparence, une meilleure communication, une plus grande attention à l’innovation, un élargissement des domaines d’intérêt et une plus grande indépendance », a expliqué la femme d’affaires de Saint-Thomas, Claudine Harnois.

« Pourquoi s’adresser aux élus? Selon des recherches, il ressort que les femmes sont plus enclines à poser leur candidature lorsqu’une personne significative leur témoigne de la confiance et les invite à faire le saut. Nous encourageons donc les élus à ne pas hésiter à approcher le plus grand nombre de femmes pour la formation de leurs équipes électorales », a précisé l’ex-député fédéral de Joliette, Pierre Paquette.

« Ensemble, au Québec et dans Lanaudière, visons toujours plus de parité pour le bénéfice de notre société. Ensemble, nous pouvons changer les choses! », ont-ils conclu.

 

À DÉCOUVRIR