Véronique Hivon

Député de Joliette

Véronique Hivon se réjouit du rehaussement historique des seuils d’admissibilité à l’aide juridique
vendredi 4 octobre, 2013
Facebook
Twitter

Plus de 500 000 personnes supplémentaires admissibles

Joliette, le 4 octobre 2013 – La députée de Joliette et ministre responsable de la région de Lanaudière, Mme Véronique Hivon, qui a milité en faveur d’un meilleur accès à l’aide juridique alors qu’elle était porte-parole de l’opposition officielle en matière de justice de 2009 à 2012, se réjouit de la hausse historique des seuils d’admissibilité annoncée par le gouvernement du Parti Québécois, plus tôt en matinée. Avec ce rehaussement, ce sont plus de 500 000 personnes supplémentaires à travers le Québec, dont de nombreux Lanaudois, qui auront bientôt accès au volet gratuit de ce régime.

« Il s’agit sans aucun doute d’un pas énorme en matière d’accès à la justice. Depuis près de 30 ans, une personne travaillant à temps plein au salaire minimum n’est pas admissible à l’aide juridique gratuite. Cela est inacceptable et va enfin changer! À l'opposition officielle, j'ai fermement milité en faveur de ce rehaussement, et lors de la dernière campagne électorale, nous avions formellement pris cet important engagement. Nous sommes donc très fiers, aujourd’hui, de le concrétiser au bénéfice de ces travailleurs qui ont besoin de ce précieux soutien », a affirmé la députée et ministre Hivon.

Des hausses de plus de 30 % du seuil d’admissibilité pour le volet gratuit

Le nouveau règlement entraînera, sur une période d’un an et demi, une hausse de plus de 30 % du seuil d’admissibilité à l’aide juridique gratuite pour une personne seule. Ce seuil passera d’abord de 14 140 $ actuellement à 16 306 $ le 1er janvier 2014 – soit une augmentation de 15,3 % – avant d’être fixé le 1er juin 2015 au montant correspondant au revenu annuel d’une personne travaillant alors au salaire minimum à raison de 35 heures par semaine. Pour un couple avec deux enfants, les seuils du volet gratuit passeront de 23 184 $ actuellement à 26 737 $ au 1er janvier 2014, puis à plus de 30 000 $ au 1er juin 2015. Les coûts de cette bonification sont évalués, à terme, à près de 17 millions de dollars par année.

De plus, élément important, le seuil d’admissibilité à l’aide juridique sera dorénavant ajusté en fonction du salaire minimum. « Nous assurons ainsi le maintien de façon définitive de l’accessibilité à l’aide juridique gratuite pour les moins fortunés d'entre nous, pour une justice plus accessible, une justice pour tous », a conclu Mme Véronique Hivon.

 

À DÉCOUVRIR