Véronique Hivon

Député de Joliette

Véronique Hivon se représentera dans Joliette
mercredi 28 juin, 2017
Facebook
Twitter

Caroline Morneau - L'Action, le 28 juin 2017 - POLITIQUE. La députée de Joliette, Véronique Hivon, a connu une session parlementaire bien chargée, son bilan faisant état de plusieurs gains, mais aussi de quelques déceptions. Elle confirme qu'elle se représentera aux élections de 2018, assurant qu'elle fera toujours des enjeux locaux une priorité.

« On a tendance à penser qu'on va chercher moins de résultats quand on est à l'opposition, mais quand je regarde les avancées des six derniers mois, je me dis que je suis fière des gains qui ont été faits, autant dans Joliette qu'au national », résume d'emblée Mme Hivon, lors d'un point de presse tenu à son bureau de circonscription, le 28 juin.

Mettant l'accent sur « les petites victoires » dans la région, elle indique avoir soutenu, avec l'aide de son équipe, 120 citoyens depuis janvier, tantôt pour l'obtention de subventions, tantôt pour de l'accompagnement vers divers services.

« Je dois aussi mettre l'accent sur le recul du gouvernement de couper les services d'aide alimentaire des écoles de la région. C'est bien la preuve que lorsqu'on se mobilise, on gagne des batailles », dit-elle, ajoutant qu'en plus de maintenir le financement déjà accordé à quatre établissements scolaires du territoire, le gouvernement ajoutera Barthélemy-Joliette à la liste des bénéficiaires.

Les dossiers d'Optilab et de la buanderie Lavérendière ont également marqué la dernière session de la députée, qui promet de continuer à mener ces combats de front dans la prochaine année. En santé, elle espère aller chercher des gains, notamment en ce qui a trait au manque de médecins et à l'iniquité dans Lanaudière. En éducation, elle assure que le projet d'offrir des programmes universitaires en administration, en enseignement et en soins infirmiers à même les cégeps de Lanaudière serait à deux doigts de se concrétiser.

« On travaillera toujours en faveur des services de proximité en région et surtout, en faveur de la décentralisation. D'ailleurs, on pense même mettre sur la table l'idée d'une décentralisation du parlementarisme. On pense, au Parti Québécois, à proposer un moyen pour que les élus soient plus souvent chez eux pour entendre les citoyens, plutôt qu'à Québec, constamment. Ce sont des gens de Joliette qui ont proposé cette avenue dans un processus de consultation publique qu'a orchestré notre formation politique. »

 La convergence, un dossier clos

Bien qu'elle s'avoue déçue du refus récent de Québec solidaire de s'allier au Parti québécois dans un processus de convergence qu'elle a mené de front, Véronique Hivon maintient que l'expérience a été bénéfique et qu'elle est fière de ce qu'elle a pu accomplir dans ce dossier.

« Je dirais maintenant que le dossier est clos et qu'on ne poussera pas plus loin en ce qui a trait à la convergence. Au Parti québécois, on regarde vers l'avant. Notre congrès annuel approche, en septembre. C'est à ce moment qu'on présentera notre programme. »

Photo : Bureau de Véronique Hivon

À DÉCOUVRIR