Véronique Hivon

Député de Joliette

Véronique Hivon - Journée de la femme
jeudi 6 mars, 2014
Facebook
Twitter

Journée de la femme

Journal de Joliette, le 6 mars 2014 - La députée de Joliette et ministre Véronique Hivon est un modèle pour plusieurs femmes. En politique depuis maintenant cinq ans, elle occupe aussi le plus grand rôle de sa vie depuis ces cinq dernières années; celui de mère. « C’est la chose la plus difficile, la conciliation travail-famille. Des fois j’ai l’impression d’en perdre des bouts, tout n’est pas fait comme on pensait le faire, ça peut déranger à quelques égards. C’est un énorme défi, mais c’est possible et j’ai envie de dire aux femmes qu’il faut plus de femmes en politique, plus il va y en avoir, plus on va être capable de changer les choses, y compris pour la conciliation travail-famille», raconte-t-elle avec émotions. Si elle s’est lancée en politique, c’est entre autres parce qu’elle veut que les femmes prennent plus leurs places. Selon elle, il faut qu’il y ait plus de femmes en politique, plus de jeunes femmes, il y a encore trop peu de jeunes femmes. « Il faut avoir cette diversité de femmes, de modèles féminins en politique, la politique c’est l’endroit où on peut ultimement changer les choses, on peut le faire de différentes manières, mais la démocratie ultimement, c’est par les élus, c’est par les votes, qu’il y a beaucoup de choses qui se font et notre classe politique doit davantage refléter la diversité de sa composition et dans la vie de tous les jours il y a 50% d’hommes et 50% de femmes et ça devrait se refléter en politique», avance-t-elle avec conviction. Bien sûr, la Première ministre est un modèle pour la députée. Selon Véronique Hivon, sa bonne écoute, son leadership de concertation, sa capacité d’admettre une erreur pour continuer à aller de l’avant sont des qualités féminines qui permettent à la Première ministre de se démarquer.

Elle souhaite aux femmes du Québec de continuer à être aussi fortes qu’elles le sont, qu’elles soient toujours plus sereines, à l’aise, bien dans leur peau, qu’elles se permettent d’être tout ce qu’elles sont, avec leurs forces et leurs faiblesses, qu’elles s’acceptent toujours mieux et qu’elles continuent à prendre leur place. « Ce qui est extraordinaire au Québec, c’est qu’on a des modèles de femmes dans plusieurs sphères, que ce soit dans les métiers traditionnels ou non traditionnels », lance la députée.

À DÉCOUVRIR